Le parrainage républicain

CHARTE DES PARRAINS

 

Etre parrain est un engagement.(un acte citoyen)

Toute rencontre est un échange. Des affinités peuvent se créer, il se peut aussi que vous souhaitiez, un jour, vous rétracter.

 

Le parrainage républicain d’un point de vue officiel :

Le parrainage civil (ou républicain) est destiné à faire entrer une personne dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.
Le parrainage républicain n'est prévu par aucun texte législatif. Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n'y a pas de cérémonial préétabli.
Par ailleurs, ne s'agissant pas d'un acte d'état civil, le maire n'est pas autorisé à l'inscrire sur les registres de l'état civil.
Ainsi, rien n'oblige l'officier d'état civil à recevoir une déclaration de "baptême" ou de "parrainage civil". Cela ne lui est pas interdit non plus mais les certificats ou documents qu'il délivre pour l'occasion, ainsi que la tenue d'un registre officieux, ne présentent aucune valeur juridique.
En résumé, l'engagement que prennent les parrains et marraines n'a qu'une valeur morale.

 

Etre parrain ou marraine vous engage à accompagner, être avec votre filleul (le) s’il le veut bien. La position la plus respectueuse serait d’être « à côté de » plutôt « qu’en avant » ou « à la place de… ». Le parrain ou la marraine est un interlocuteur privilégié de la culture d’accueil. Quelle que soit l’issue de la demande d’asile, un de leur rôle essentiel devrait être de créer du réseau, de sensibiliser l’environnement à ces situations particulières, tant il est vrai que l’opinion publique semble être un argument déterminant en cas de litige.

En cas d’obtention du statut, le réseau sera lui aussi déterminant pour une intégration réussie.

 

Situation des résidents  au CADA (Centre d’Accueil des Demandeurs d’Asile):

Dans cette situation, vous devez savoir que le CADA assure :

la prise en charge et la gestion matérielle (logement, transport, pécule…),

une épicerie sociale (gérée par l’association Emmaüs),

la constitution des dossiers de demandeurs,

les démarches administratives liées à cette demande,

des cours de français,

des contrats de travail quand la situation administrative le permet,

un espace petite enfance,

de l’aide aux devoirs.

Vous n’avez donc pas à vous préoccuper de tout cela.

 

En revanche, vous vous engagez à

rencontrer régulièrement ces familles :

pour des échanges culturels.

pour créer un lien social preuve de leur intégration.

constituer un agenda de ces rencontres : date, lieu, activités. Ceci permettra en cas de besoin de rédiger plus tard des attestations demandées par les avocats des familles.

 

Après le CADA :

Soit votre filleul a obtenu un titre de séjour : encadré, il quitte le CADA dans un délai de trois mois, votre engagement peut s’arrêter là.

 

Soit votre filleul est « débouté », il quitte le CADA dans un délai d’un mois.

Dans cette situation, vous devez savoir que :

Des associations comme La CIMADE, Amnesty International, la Ligue des Droit de l’Homme, RESF, des assistantes sociales (Conseil Général) prennent le relais pour les dossiers administratifs.

Votre filleul, accompagné par une ou plusieurs associations citées au dessus, est encore en droit de faire des démarches pour obtenir un statut.

 

Vous vous engagez à :

Tenir informé régulièrement le CEDABA (cedaba-assoc@laposte.net 06 30 58 96 33) de la situation matérielle et administrative de la famille afin que l’on puisse vous conseiller et réagir au mieux et au plus vite.

N’entreprendre aucune démarche sans avoir l’accord de votre filleul.

Vous faire connaître auprès des personnes intéressées : assistante sociale, association relais.

Rédiger et rassembler des attestations si l’avocat vous le demande.

Poursuivre des échanges réguliers rassurants créateurs de liens sociaux.

 

LE PARRAINAGE REPUBLICAIN

( pour les filleuls)

 

 

Le parrainage républicain d’un point de vue officiel :

Le parrainage civil (ou républicain) est destiné à faire entrer une personne dans la communauté républicaine et à le faire adhérer de manière symbolique aux valeurs républicaines.
Le parrainage républicain n'est prévu par aucun texte législatif. Les maires ne sont donc pas tenus de le célébrer et il n'y a pas de cérémonial préétabli.
Par ailleurs, ne s'agissant pas d'un acte d'état civil, le maire n'est pas autorisé à l'inscrire sur les registres de l'état civil.
Ainsi, rien n'oblige l'officier d'état civil à recevoir une déclaration de "baptême" ou de "parrainage civil". Cela ne lui est pas interdit non plus mais les certificats ou documents qu'il délivre pour l'occasion, ainsi que la tenue d'un registre officieux, ne présentent aucune valeur juridique.
En résumé, l'engagement que prennent les parrains et marraines n'a qu'une valeur morale.

 

Il est important de bien vous faire expliquer quelles sont les valeurs républicaines de façon à pouvoir y adhérer en toute connaissance de cause.

Votre parrain ou marraine s’engage à vous accompagner, à être avec vous si vous le voulez bien. Sa position sera d’être « à côté de » plutôt « qu’en avant » ou « à la place de… ». Le parrain ou la marraine est un interlocuteur privilégié de la culture d’accueil.

Toutes les démarches entreprises le seront à votre initiative.

 

- Votre parrain pourra témoigner publiquement que vous créez réellement des liens et tissez des réseaux d'amitié au sein de notre société.

- Votre parrain ne pourra pas vous assurer une prise en charge matérielle, financière, de logement et juridique (tout ce travail se réalise au sein des associations).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :